26 mars 2012

Mass Effect 3 : lettre ouverte à Bioware

Mass Effect 3 : lettre ouverte à Bioware

Préface et avertissements. Je me considère comme un fana absolu de la saga Mass Effect, le premier est une œuvre littéraire de Science fiction à part entière et le second est selon-moi tout simplement le meilleur jeu vidéo toutes époques et catégories confondues, mêlant des scènes d’anthologie, une grande sensibilité dans la construction des personnages et des graphismes connaissant peu d'équivalent à l'heure actuelle. Cependant, je pars aussi du présupposé que cette saga possède sa vie propre et que ses auteurs peuvent se tromper sur certains points quand ils travaillent à son enrichissement. Enfin, je suis un sympathisant du label Bioware, qui - avec des productions comme Dragon Age : Origins - a prouvé être synonyme de qualité. Dernier point : je n'hésiterai pas à mettre des Spoils dans les paragraphes suivants.

Entrons dans le vif du sujet, Mass Effect 3. Vous avez fourni un prodigieux travail, il n'est que de regarder le résultat pour s'en rendre compte au premier coup d’œil. Hélas, de très nombreux points souffrent d'énormes lacunes qui affaiblissent lourdement le titre, en faisant non seulement le moins bon Mass Effect, mais entachent aussi le label Bioware en attaquant la confiance des clients qui - comme moi - vous suivaient aveuglément. Attaquons-nous point par point au positif comme au négatif.

Graphiquement, le résultat est parfait. Le moteur tient comme toujours la route. Certains se plaindront peut être du côté gourmand pour la carte graphique : soyons sérieux, tout le monde possède maintenant une machine valable, les gamers plus que les autres. Les designs restent à la fois fidèles à la série, tout en ajoutant de nouveaux véhicules, armes, environnement et personnages finement détaillés. Le travail sur les filtres est plus que jamais incroyable, les effets induits par un tir de lance-flamme sont simplement à couper le souffle.

Du côté sonore; Les reprises des anciens titres sont très agréables, les nouveaux - dont le thème principal - campent une ambiance à glacer le sang. Les musiques font figure de proue pour ce titre. Les bruitages sont également très bien réalisés : entre les explosions et les bruits des armes - M99 Sabre en tête - nous voilà plongés dans une aventure extraordinaire. On rencontre un mauvais point sur les voix (je ne parle ici que de la partie francophone, car je n'ai testé que la VF) : primo, plusieurs personnages ont changé de doubleur. C'est certainement inévitable, mais très désagréable, tout particulièrement quand un même doubleur gère plusieurs personnages principaux. De plus, il semble y avoir eu de sérieux cafouillages en enregistrement et en poste production car le volume est souvent très mal balancé - trop fort ou trop faible. Autre problème, autrement plus grand (et là, je ne comprends pas ce qui s'est passé) les doubleurs adoptent un ton pour le moins étrange sur certaines scènes, fort peu inspiré, on dirait parfois un extrait de Nanarland (prenons pour exemple la scène de boxe). C'est franchement à n'y rien comprendre.

Puisque nous sommes aux dialogues, parlons des parties 'roleplay'. Vous avez visiblement fait des efforts (louables) pour dynamiser ces parties : déplacement dans les gravats, close-combat, autant de choses qui ajoutent un rythme aux discussions. Par contre, je regrette beaucoup le très faible nombre d'actions parangon/pragmatiques ainsi que la grande facilité à obtenir des options supplémentaires de dialogue. Je n'ai jamais rencontré une option grisée, alors qu'elles étaient légion dans les opus précédents. Cet aspect du titre aurait clairement besoin d'un très gros ajout : plus de dialogue, plus de décisions, plus d'interruptions et plus de difficulté. Où sont passés les personnages avec lesquels la moindre parole en l'air ferme des options ? 

J'ai mentionné le mot décision. Ce dernier mérite un ou deux paragraphes. Mass Effect 3 devait relever le défi suivant : prendre en compte les centaines de choix accumulés par le joueur dans les épisodes précédents. Je suis au regret de dire 'mission échouée'. Quelques exemples : Les Rachni avaient été exterminés. J'ai personnellement éliminé les derniers spécimens détenus par Cerberus et ai encore éliminé la dernière reine détenue sur Noveria. Voilà donc trois fois que les Rachni s'éteignent. Pourquoi, oh grand pourquoi, rencontré-je encore une reine Rachni ? Est-ce une plaisanterie du Grand Amuseur Cosmique ? Pire, si je choisis d'éliminer cette reine, pourquoi ne puis-je pas l'éliminer moi-même au M-920 Khaine ? Dernier point : si la reine a été éliminée, pourquoi rencontre t'on des 'exterminateurs' (donc des Rachni Zombis) à la pelle dans la fin du jeu ? Exactement le même problème dans la république Asari. Si nous choisissons de détruire le seul monastère Ardat Yakshy à l'arme atomique, comment font les moissonneurs pour nous spammer avec cet horripilant adversaire ? Ces monstruosités Asaris n'étaient-elles pas censées être très rares ?

Je conçois parfaitement que ces deux adversaires apportent un grand plus en terme de gameplay, mais il aurait été parfaitement possible d'ajouter d'autres adversaires parmi les races abondantes : zombis sournois de Galariens, monstruosité tentaculaire de zombis Hanari, zombis de guerre psychologique Elcor. Etc. Bref, il existe des solutions pour ne pas sabrer dans les effets des choix. Si vos joueurs voulaient jouer à un simple jeu de flingue, ils achèteraient le dernier Call of Duty ou Battlefield 3. Non, là où vous êtes différent, c'est justement grâce à cette franchise nous poussant à choisir, et à devoir assumer ses choix. Imaginez un instant quelques scènes possibles : en fonction de la décision du début de Mass Effect 1 de rendre ou pas le corps de la marine tuée par des Geth, il serait possible qu'il faille assumer la perte d'un bataillon entier en raison de ses armures insuffisantes. Au contraire nous pourrions être la cible d'un mouvement antimilitariste si l'époux n'a pas été raisonné. De la même manière, n'avait-on pas parlé durant deux épisodes de Garrus en Spectre ? N'aurait-il pas été possible que les joueurs l'ayant poussé dans cette voie soient récompensés. 

Poursuivons sur un sujet parallèle, toujours dans le thème de la liberté, la Carte Galactique. Franchement, jusqu'à me lancer dans la mission finale, je croyais être dans le didacticiel... Que la (ou les) première mission soit imposée, c'est normal. Il faut camper l'intrigue. Mais le côté rectiligne des missions principales est absolument aberrant. Il devient d'autant plus catastrophique quand on voit que les missions principales sont en nombre très restreint. La durée de vie du titre s'en trouve considérablement amputée. Et la chose gagne encore en désastre quand on voit qu'il n'y a pas de mission secondaire. Je suis donc drôlement heureux de posséder l'édition N7 et ses quelques opérations additionnelles (pourtant très peu abouties) car les joueurs normaux doivent vraiment tourner en rond. Sérieusement, faire un mini-jeu pour trouver des artefacts ne constitue pas une mission secondaire décente, on parle d'évacuer le monde natal des Elcor et bien posez-nous sur le terrain, on se charge du reste !

Puisque nous parlons du mini-jeu, je dois saluer la disparition de nombre d'entre eux. Le farming Mako de ME1 comme le farming sonde de ME2 ne sont franchement pas à regretter et la course avec les moissonneurs pour récupérer du carburant et des renforts s'avère très sympathique. Peut-être qu'une petite action aurait pu être envisagée pour déverrouiller les portes, même si ce doit être sous la forme rencontrée dans le DLC Shadow Broker.

Nous en sommes à parler de gamepay, je vais rebondir sur ce dernier durant les missions. C'est probablement le point sur lequel vous avez frappé très fort. Désormais agile et dynamique, le commandant Shepard a de quoi donner du fil à retordre à ses adversaires en sautant d'un couvert à l'autre ou en les affrontant dans de très beaux corps à corps. De même, l'ajout de nombreuses armes apporte vraiment une diversité excellente. Certaines ne respectent pas le codex (le pistolet Scorpion du GSI par exemple, ou le Lance Shakram explosif) mais ces armes étant très agréables à manier, vous êtes tout pardonnés. Je regrette cependant la perte des armes lourdes de ME2. Il aurait été simple de les lasser (ce qui semblait être le cas sur les premières vidéos publicitaires où on voit le lance-grenade), je sais bien qu'on trouve parfois des armes lourdes par terre, mais ce n'est vraiment qu'un pis-aller.

Par contre, il est un point connexe qui ne mérite aucune excuse : ou est passée mon équipe ? Après la destruction des récolteurs, tous m'ont dit "je suis avec vous quoiqu'il arrive". Pourquoi grand diable est-ce un festival de mauvaises excuses pour ne pas reprendre du service ? Certains personnages sont évidemment finis - Thane Kryos par exemple, encore que, quitte à être épique, nous pourrions trouver un remède au syndrome de Képral - mais d'autres sont simplement incompréhensibles. Prenons Jacob Taylor, il dit ne pas vouloir reprendre du service actif maintenant qu'il a une petite femme (ne veut-il pas faire son maximum pour la protéger des moissonneurs ?) mais pourquoi alors accepte il l'offre de Hackett de prendre place sur un cuirassé de l'alliance ? C'est vraiment ma tête à moi qui lui revient pas tout d'un coup ? Et Zaeed alors ? Il veut casser du Cerberus mais on ne peut pas le prendre pour la mission de destruction de la base de l'homme trouble ?

À vrai dire, je me demande même pourquoi toute mon équipe s'est dissoute et je vais même jusqu'à me demander pourquoi il fallait absolument se rendre. En particulier quand on choisit de laisser la base à Cerberus, la 'prise de conscience' de Shepard est on ne peut plus bizarre. Pour ma part, j’aurais vraiment voulu rester avec les terroristes, quitte à ce qu'on me dise à la fin "désolé, vos choix vous ont conduit à détruire la galaxie".

Je crains que la suite logique de mon texte ne passe maintenant par le point réellement mauvais, et croyez-moi j'ai vraiment mal à devoir le dire. Absolument tout ce qui est lié à ce petit garçon aux bras trop longs est (très, très très) mauvais. 
A) la scène plagiée d'Aliens avec le gamin dans la conduite n'est pas terrible. Pourquoi ne pas simplement éventrer le mur à l'omni-tech et choper ce civil, ou simplement user de la persuasion légendaire du commandant pour le raisonner.
B) la destruction de la navette est pas mal (dommage qu'elle aie été spoilée magistralement par toutes les pubs !), mais j'ai de sérieux doutes sur le fait qu'il était l'unique enfant de la galaxie, si ?
C) les cauchemars de Shepard sont absolument pourris. D'un ennui mortel en plus de sombrer dans le pathos (c'est bien du Shepard d'Akuze qu'on parle ? Du Shepard de la bataille de la Citadelle ? Du ... bref, d'un vétéran qui en a vu et revu. Si vraiment il fallait cauchemarder, il me semble qu'il y aurait des sujets un peu mieux que le petit babouin).
D) Concernant la fin, je laisse la parole à la majorité des autres joueurs. Je n'ai pas la force.

Poursuivons sur une note plus joyeuse, avec les véhicules.Vous avez fait un travail très sympathique sur l'intervention de transports de toutes sortes : le pilotage d'un Atlas est une expérience magnifique (chapeau bas d'avoir programmé cela pour une seule mission). J'ai trouvé formidables les scènes sur terre à proximité des Makos : pour la première fois, on joue vraiment un rôle d'infanterie, en appuyant une offensive véhiculaire. Je vous invite vraiment à poursuivre sur cette voie de l'originalité. Il aurait d'ailleurs été très agréable de pouvoir piloter à nouveau le M-44 Hammerhead (le code était déjà fait dans le DLC Fakir) ou encore les taxis (déjà fait dans Shadow Broker) ou même le A-61 Mantis ou l'UT-45 Kodiak, pourquoi pas ?

Toujours dans le domaine véhiculaire, les modifications du Normandy sont absolument excellentes. L'impression de voler sur un vaisseau en plein radoub est très bien rendue, contribuant passablement à l'immersion et changeant beaucoup des look épurés des ME1 & 2. 

Tout autre domaine, je regrette légèrement la faible diversité des ennemis : comprenons-nous bien, chaque set d'adversaire offre d'intéressants défis tactiques, il faut diviser les Geth pour ne pas les laisser partager leurs données, Cerberus possède des unités drôlement efficaces comme le Gardien, quasi invulnérables de face et les moissonneurs mêlent du swarm et des unités de choc capable de tuer en un coup l'un de nos gaillards. Cependant, il aurait été assez sympa de rencontrer plus que trois types d'adversaires, quitte à ressusciter d'anciens adversaires : les mercenaires d’éclipse et leurs mécas, des essaims de Vorchas, ou nos anciens amis les récolteurs (l'augure pourrait très bien en avoir quelques millions dans ses soutes, souvenons-nous que les moissonneurs sont construits comme des vaisseaux), on pourrait même imaginer des adversaires loyalistes : et si certains mondes Asaris pensaient se soustraire à la moisson en livrant Shepard aux moissonneurs ? Certains clans Krogans ne s'opposent-ils pas à Wrex, malgré ces temps troublés ?

Poursuivons en parlant du multijoueur : je vais citer Miranda Lawson : "Vous vous en êtes très bien tiré, mieux que nous n'aurions pu l’espérer. Et pourtant c'est insuffisant." Pour être honnête, j'étais très opposé au multi, une véritable hérésie pour moi. Mais, ne voulant pas mourir idiot, j'ai essayé. 

Et j'ai trouvé bien. Pas exceptionnel, mais bien. L'absence de Chat rend la chose très agréable (ça nous évite des "LOL, U MAD cerberus ?" ou "F**** N00B, just play as Krogan !"), c'était un choix très judicieux. Il aurait par contre fallu ajouter de la musique et d'autres voix, car en l'état l'ambiance est quasi inexistante. Et naturellement, il manque un certain nombre de cartes, d'objectifs, d'adversaires et de classes. Je dirais qu'en l'état, le multijoueur ressemble à une très bonne Démo.

Nous approchons de la fin, je crois avoir fait un inventaire proche de l’exhaustivité. Il nous reste à trouver une solution pour corriger le tir. De simples DLC sont absolument incapables de pallier aux manques et ne contribueront qu'a ternir davantage votre réputation en faisant crier au jeu en kit. En l'état c'est une centaine d'heures de jeu qui manque, de très nombreux dialogues, options de choix, planètes à visiter, types d'ennemis etc. Ce qui est fait est fait, je ne crois pas que sortir un Mass Effect 3.5 soit possible. En toute honnêteté, je ne vois qu'une extension (sur Origin et en format physique); un bon vieil ad-on, payant, naturellement. S'il représente le volume de travail que j'imagine, un bon 50fr plus une version collector à 75fr serait parfaitement justifiée, mais il faut faire quelque chose.

MJ, un joueur déçu, qui vous veut du bien.


3 commentaires:

  1. Codicille:
    Cher Bioware, j'avais adoré Bioshock, alors si vous pouviez sortir aussi Mass Effect pour Mac, j'aimerais bien aussi pouvoir être déçu en toute connaissance de cause.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça tournerait pas sous machine virtuelle ? On m'avait dit que MACOSX était très performant dans ce domaine.

      MJ

      Supprimer
    2. Peut-être, mais sans doute pas avec la même performance. Les jeux récents, c'est un peu un stress test ultime pour un système donné.

      Supprimer