1 mai 2011

Projet de stockage en couches profondes; question de responsabilité

Nous avons encore 15 jours pour voter sur trois sujets dont le Préavis du Canton pour le projet de stockage de déchets nucléaires en couches géologiques profondes.

Et c'est un sujet qui m'a fait rire, car plus que jamais les débats virent au n'importe quoi. D'aucuns essaient d'en faire un débat sur le nucléaire. Et bien vous savez quoi ? Qu'on soit pro ou anti n'est pas la question.

Les réacteurs nucléaires génèrent des produits de fission; qu'il s'agisse de centrales électro-nucléaires, de réacteurs de recherche comme le Crocus ou des propulseurs des navires de guerre que nous ne possédons pas en Suisse. C'est une réalité, tangible et mesurable. 

La question ici n'est pas de savoir si nous voulons produire ces déchets, mais ce que nous allons en faire. Car - soyons lucides - même une sortie du nucléaire ne fera pas disparaitre ces matières nocives. Bien au contraire le démantèlement d'une centrale nous laisse sur les bras de nombreux matériaux à traiter.

La question qui vous est posée est la suivante : voulez-vous que nos spécialistes traitent le problème ou préférez-vous simplement le refiler à des gouvernements en mal de devises qui n'ont pas les moyens de traiter efficacement le problème et procéderont à un simple largage au large de leurs eaux territoriales ou à un enfouissement sommaire dans le désert.

C'est une question de responsabilité et non d'idéologie qui vous est posée.

D'un point de vue technique, ce projet est dans les cartables depuis des années et des années. Physiciens, environnementalistes et géologues travaillent de concert pour offrir ces solutions, le blocage n'est désormais que politique.

MJ


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire