29 mai 2011

Mystères de l'UNIL, round 2 and 3

Eh bien, voilà que je n'ai pas même su trouver le temps de rédiger la deuxième partie des Mystères de l'UNIL samedi, me voilà donc contraint de faire les deux en une fois, je vais néanmoins séparer les deux journées en autant de chapitres.

Round 2

Samedi fut une journée parfaite, très reposante et agréable : le public était parfaitement dimensionné assez pour rendre la manifestation crédible, mais assez peu nombreux pour éviter toute congestion aux stands et dans les (vastes) couloirs. Peut-être que mon esprit de clocher parle légèrement, mais j'ai trouvé que, comparativement au festival de la robotique, la gestion de l'espace était plus convenable. 

L'équipe était une véritable merveille, grâce aussi aux effectifs pléthoriques embauchés par l'UNIL, permettant au staff d'être à la fois reposé, avenant pour la clientèle. Permettant à chacun d'avoir le temps d'interagir avec l'équipe du stand et celles des autres ateliers.

Parmi les activités, deux petits trains faisaient la visite du campus, avec guitares et voix caverneuses qui m'on fait déclamer "J'ai dépensé sans compter". 

Puisqu'on est dans la dépense et la convivialité, notre illustre établissement n'a pas hésité à organiser une raclette pour tout le staff (et quelques piques assiettes bienvenus), l'occasion aussi de côtoyer les équipes de nos cafétérias.

Round 3

Dimanche, c'est sensiblement différent : le dimanche, les gens sortent et le festival fut davantage victime de son succès. Victime et demi puisque les stands semblaient avoir des capacités d'accueil tout à fait suffisantes. La différence se situait donc dans la tranche du superflu. 

J'ai eu aussi la surprise de reconnaître un blogueur à sa simple présence sur mon stand. 

Le niveau du public était très variable d'un individu à l'autre, chose parfaitement normale. Mais il en résultait parfois une certaine difficulté à calibrer le niveau pour les adultes isolés (puisque dans le cas contraire, nous avions un mot d'ordre bien naturel : c'est aux enfants que nous nous adressons). Ce fut aussi l'occasion d'échanger des points de vue très diversifiés avec des individus d'horizons différents. Décroissants, sceptiques, enthousiastes et technocrates, tous ont répondu à l'appel de notre stand et au moins un représentant de chaque espèce susmentionnée a débattu avec nous de tout est de rien. Discuter avec des individus d'avis variés peut en énerver certains, comme je le disais au Round 1, pour moi c'est un vrai bonheur.

Moralité de l'histoire, je ressors fourbu de la manifestation, salaire bien naturel de trois jours debout à expliquer diverses choses, mais radieux. Je suis vraiment satisfait des choses mises en place pour cette manifestation et je crois que tout le monde a joué le jeu jusqu'au bout. 
MJ

2 commentaires:

  1. Et ce n'est pas tout! tu as malheureusement raté les spectacles de l'énigme! autant la première partie que le spectacle final (de Philippe Cohen) étaient exceptionnels! Au final tout le monde, jeunes, adultes et jeunes-adultes ont pris du plaisir pour le plus grand bonheur du staff aussi!

    signé un membre du staff

    RépondreSupprimer
  2. Oh que oui, que j'ai été le voir, le final. Pour être exact, je me suis faufilé deux fois pour le voir et n'ai depuis pas cessé de le recommander aux visiteurs de mon stand.

    Content de savoir que mon enthousiasme était partagé par d'autres membres du Staff.

    RépondreSupprimer