14 mai 2011

Les Sims Medieval se font paraventer

Quand LeParavent piétine sur place, c'est généralement que je croule sous le labeur. C'est aussi souvent dans ces moments-là que je teste lentement un jeu, petit quart d'heure par ci, petit quart d'heure par là.

Aujourd'hui, comme promis plus tôt, ce sont les Sims Medieval qui sont sous les projecteurs. Ce qui tombe bien, car c'est le titre parfait pour papillonner quand on a du temps pour rien.

Premier constat, c'est plutôt joli et ça possède une soundtrack très bonne (faudra que je me la procure tiens). Je suis très sensible aux musiques des jeux, car elles posent une ambiance, ou au contraire envoient le titre par le fond.

Deuxième constat, c'est facile. Très facile. Il faut trouver un apprenti forgeron ? Figurez-vous qu'un passant a une grosse bulle dorée sur la tête qui signifie "c'est moi la quête". Quand vous interagissez, au milieu des "amitié", "amour", "méchant" etc se trouve l'option "Parler de l’apprentissage comme forgeron". Vous savez quoi ? si vous choisissez cette option vous gagnez de l'XP et vous passer à l'objectif suivant. En fait, on nous prend tellement par les deux mains et les pieds avec que la seule fois ou j'ai pas trouvé du premier coup je me suis dis "Elle est difficile cette quête !", ce n'est que quelques secondes plus tard que je me suis repris; il est on ne peut plus normal de pas avoir la réponse sous les yeux non ?

Le gameplay est amusant. On gère un ou plusieurs héros (exit la petite famille modèle, place aux héros : souverains, moines, taverniers ou sorciers) qui doivent accomplir une quête tout en gérant leur quotidien, les deux apportant XP et bonus divers. Les 8 jauges* sont avantageusement remplacées par deux jauges importantes (sommeil et faim) et le reste (amusement, hygiène, petit popo ou confort) est remplacé par des conditions (Je suis blessé  (-30), j'ai mangé un excellent repas (+20) et je suis propre (+15), soit un bonus d'humeur de +5, par exemple). Des traits de personnalité viennent apporter un plus aux interactions : les crados seront ravis de puer, les orphelins pourront crier leur désespoir face à la mer** et les nympho peuvent complimenter les chevilles.

Tiens, en parlant de sautopafie, le jeu est passablement grivois das son genre. Pas explicite naturellement, mais tout de même, une quête commence par "ouuuh! j'ai les reins en feu moi!", on trouve des répliques en "Ah! ça soulage, merci bien. ... Au fait, tu t'appelles comment ?"

On remarquera par contre que l'IA n'est pas très maligne. Vous pouvez embrasser n'importe qui devant le nez de votre femme qui se contentera d'échanger des ragots avec la voisine (et même pas sur votre dos). De même, les gens ont tendance à utiliser tout objet qu'ils trouvent chez vous, j'espère que je vous dérange pas trop à dormir dans ma chambre pendant que vous y prenez un bain.

Côté regrets toujours; la perte de toute diversité architecturale. Les bâtiments sont très bien modélisés et différents les uns des autres, mais on aurait aimé A) pouvoir construire ses propres hospices, châteaux et ports. B) avoir des royaumes différents.

Car le jeu est fait d'une campagne, succession de royaumes avec des objectifs toujours différents (avoir autant de héros lvl 10 que possible, construire autant de bâtiments que possible ou encore rallier le plus de pays possible à l'Empire.) mais invariablement on recommence sur la même carte, avec les mêmes quêtes et les mêmes bâtiments. Le premier est génial, le second sent le déjà vu et les suivants ... je n'ai pas testé.

Enfin, on n'admirera pas la caméra, qui avait tendance à aller à toute vitesse n'importe où, à se planter dans les coins et à ne pas faire de transition bien rapide. Heureusement, ils ont fait une mise à jour. Maintenant, elle va toujours n'importe où, mais très lentement. Quelle plaie.

Nous arrivons à la conclusion : un titre frais. Pas franchement révolutionnaire, mais original pour un "Les Sims". Je n'hésiterai pas à le recommander aux joueurs occasionnels, mais si vous voulez du défi ou de l'ambiance, vous resterez insatisfait.
MJ

* ou 10 je sais plus.

** car au Moyen Âge, les baleines mangeuses de Sims étaient une menace permanente, sic.

1 commentaire:

  1. Grosse mise à jour orthographique; ça piquait les yeux.

    RépondreSupprimer