14 avril 2011

Un lien entre climat et séismes

Je ne lis définitivement plus le 20minutes, mais c'est le plus grand des hasards qui m'a fait entrevoir le titre que lisait une passagère. Séismes et climat, un lien en train d'être démontré.

Vous me voyez venir ? Oui, je prends les armes contre ce torchon.

Nous allons commencer par la base de la base, un très bref cours de tectonique des plaques :
La croute terrestre est composée de plusieurs morceaux, appelés plaques tectoniques, se déplaçant les uns par rapport aux autres. Une marge est dite passive quand deux plaques de séparent, l'espace permet la formation de basaltes, un plancher océanique tout neuf. Lors d'une marge dite active, la plaque océanique la plus ancienne passe sous l'autre. Ce processus est lent et irrégulier : le système reste une majeure partie du temps bloqué par les frottements pour avancer par à-coup, provoquant un séisme. Parallèlement, le plissement des sédiments continentaux peut également causer de petites secousses. Les mouvements de ces plaques sont dus d'une part au poids du slab, c'est à dire au poids de la partie de la marge active en train de tomber dans la terre et accessoirement aux mouvements du manteau, donc aux mouvements des roches légèrement ductiles sous la croûte.

Oui, je généralise pas mal. Néanmoins, une première conclusion devrait vous venir à l'esprit : le réchauffement climatique, les déchets nucléaires, les bombes atomiques et la destruction de la couche d'ozone n'entrent pas en ligne de compte. L'homme est bien incapable d'interférer avec la tectonique des plaques*.

Maintenant, nous avons cet article du 20minutes dont nous ne savons que faire : "Des scientifiques australiens ont trouvé une explication climatique aux tremblements de terre...". En lisant l'article, on s'aperçoit déjà qu'il faut relativiser le titre monstrueusement : ce serait une possible théorie pour expliquer 20% du mouvement du continent Indien. On parle donc du moteur de mouvement et pas de séisme. Le lien est aussi proche qu'entre la puissance d'une locomotive et les dégâts d'un accident ferroviaire. Qui plus est, la théorie du slab ne fait actuellement toujours pas l'unanimité**. Cette quantification est donc au mieux une supposition hasardeuse.

Enfin, il faut noter les sources de l'article qui parle d'un "groupe de scientifiques australiens". En cherchant bien sur la page on trouve un copyright 2011 AFP. Tiens ? Aurait-on droit à du tangible ? Ah! Eh bien non, c'est l'abréviation de "Agence France-Presse". Donc non content de dire n'importe quoi, cet article n'est que le plagiat du n'importe quoi de quelqu'un d'autre.

Il faut peut-être dire qu'en Faculté de Géo-Sciences et de l'Environnement à Lausanne, nul n'a jamais trouvé un article de ce journal gratuit traitant d'environnement qui ne soit fait de divagations.*** C'est probablement par ce qu'on ne s'avance pas sur le reste, chaque faculté a le droit de rire. 
MJ




* D'aucun estiment que la somme des armes nucléaires stratégiques pourraient faire sauter la terre et la lune avec. Si quiconque à des chiffres sérieux à ce sujet, c'est pas demain la veille que nous allons les voir.

** Sans aller jusqu'à parler des théories puritaines Américaines (et de quelques autres) qui se résument plus ou moins à "Dieu créa la Terre", certains préfèrent faire passer l'advection (donc ce mouvement de roche du manteau) en premier plan.

*** Notez que les commentaires de l'article contiennent des perles aussi. Vous êtes assis ? Alors lisez :
"La fonte des glaciers des pôles fait que la terre perd l'écrasement de ceux-ci La terre devenant plus ronde provoque des distentions ou compressions dans les plaques d'ou les séisme violents, faut s'attendre a d'autres évenements sismiques très violents surtout lors de la conjonction d'attirance de la lune et du soleil sur la terre." Tomy13

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire