21 avril 2011

Dark Heresy, première partie

Dimanche dernier fut l'occasion pour mon équipe et moi-même de tester le jeu Dark Heresy dont les livres ornent ma bibliothèque depuis quelques semaines, pour ma plus grande fierté, car ils sont très classieux.

Je ne vous parle pas du scénar maison, c'est déjà fait

Pour tous les autres sujets, je vous propose un compte-rendu sur la partie d'une part et (probablement plus intéressant) le jeu lui-même d'autre part.

Nous étions quatre, parmi lesquels figuraient Castor et President-Evil (que vous pouvez croiser sur ces pages), lesquels ont aimablement accepté d'être cités pour cet article. 

Je n'aime pas faire les choses à moitié, mais au contraire je suis un fanatique des émotions et des sentiments, c'est pourquoi de nombreux éléments d'ambiance ont été prévus pour renforcer le côté Inquisitorial. Pour dire vrai, cette image digne des téléfilms qu'on peut avoir du jeu de rôle n'aurait rien eu à envier à cette partie. L'éclairage à la bougie noire ou rouge. Plusieurs bâtons d'encens. Les musiques de Down of War, rehaussées des hymnes Templiers (Crucem sanctam subiit par exemple) et de Welcome to the Machine (si vous trouvez plus Adeptus Mechanicus, prévenez-moi). La cave aux murs rouges habituelle. Une carte tactique avec des ch'tites épingles. Un costume digne des commissaires de la Garde. Et, enfin, puisqu'il est impossible de faire commander à la FNAC un stroboscope qui figure dans leur catalogue, c'est Président Evil qui a mis la main à la pâte (de plastique) pour en bricoler un (dont le prototype est ci-contre).

Le résultat fut - je crois - extrêmement réussi. "les bougies, stroboscope et costume on amené un réel plus à l'immersion, en créant vraiment une ambiance à part" (Castor) "J'ai vraiment beaucoup aimé les bougies et l'encens pour donner un côté cathédral au jeu" (P.). Les omissions de chacun nous indiquant que tout le monde ne trouve pas l'inspiration au même endroit. La musique fut également appréciée "J'avais à plusieurs moments remarqué que les musiques s'intégraient parfaitement à l'ambiance, à l'action [...], pour un résultat magistral" (P.) J'ajouterai aux sceptiques : mettez de la musique dans vos jeux de rôle, vos joueurs y ont droit, et surtout choisissez à l'avance les pistes. 

Les personnages avaient été faits à l'avance en tête-à-tête avec moi (je n'ai jamais été du genre à laisser les joueurs faire leurs persos tout seuls). Le bilan fut aussi très positif : les règles de création sont très conviviales, permettent beaucoup de diversité - une diversité mesurée en fait. Warhammer V2 avait pour avantage de proposer des centaines de carrières et pour défaut de faire se ressembler comme deux gouttes d'ale soldats, spadassins, chasseurs de prime, écuyer, gardes ou autres gardes du corps. 
"[le système de création est] très cohérent avec les principes de recrutement de l'inquisition pour ce que j'en sais : on a recruté trois pelé de façons diverses et variées, et maintenant on les met ensemble et ils se démerdent" (C.) 

Je rebondis sur le jeu lui-même. Sa plus grande qualité je crois est de ne pas être un jeu de rôle Warhammer 40'000. J'ai lu des productions amateurs sur le sujet et - croyez-moi je n'aime pas être médisant sur du fan-made - c'était loin de donner envie. Trop général et abstrait, englobant joyeusement l'Adeptus Astartes, l'Adepta Sororitas et toutes sortes de Xenos pour faire des groupes d'aventuriers qui se trouvent dans les tavernes. Warhammer 40k est un univers prévu pour du Wargame, il s'adapte à merveille aux jeux vidéos, mais avait besoin de beaucoup de travail pour sortir Dark Heresy et les autres jeux, parus ou à venir. 
Ainsi donc, les joueurs savent presque d'instinct comment se situer dans leur environnement. Bon, j'avoue avoir rédigé des nouvelles d'introduction pour chaque perso. 

Le système ressemble à s'y méprendre à celui de Warhammer V2 (et donc à Warhammer V1, et donc à WJBF), mais cela ne doit pas nous tromper : de nombreux changements sont venus à notre aide. En fait, Warhammer V2 souffrait de nombreux petits défauts dus à la reprise de la V1 à laquelle on avait greffé des dizaines d'idées géniales. Comme Vista en fait. Dark Heresy a donc pu reprendre ces idées en adaptant le noyau pour ajouter la cohésion d'ensemble. C'est abstrait ? Quelques exemples :
Les compétences de sociabilité de W v2 touchaient [chiffre des dizaines] personnes. Qu''est-ce que le chiffre des dizaines sinon le Bonus de la caractéristique (à l'instar du Bonus de Force). Pourquoi diable la perception était sur l'intelligence ? Les soldats ont besoin d'un scribe pour désigner les cibles ? L'ajout de la caractéristique fut bienvenu. Et les folies qui augmentent inexorablement sans pour autant faire du perso un cleptomane-ivrogne-terrorisé par les lapins. Et la Force Mentale qui enfin agit sur le lancement de sorts. Bref, tout s'éclaire et le système paradoxalement se simplifie beaucoup.

Les règles de combat - sans être profondément remaniées - voient de nombreux changements pour intégrer les armes à distances (naturellement présente dans W v2, mais en nettement plus faible quantité). L'enrayement, les couverts, les portées remaniées, les règles de rafales. C'est simple et précis. 
On regrettera par contre quelques détails : la disparition des points de fortune au profit d'un système utilisation/dépense de points de destin. Le système de réactions, un peu inutile.

Autre critique, sur la profondeur de l'univers cette fois : "il est sombre et horrible. Mais je trouve qu'il manque de relief parce qu'il met un énorme accent sur un seul objet (ici la guerre) et l'utilise pour tenter d'expliquer tout un monde. Du coup il y a certains détails qui ne collent pas ou qu'on a de la peine à admettre. Parfois, ça donne l'impression d'une sorte de mur invisible qui sépare la partie construite de l'univers, prévue pour être éprouvée et creusée, d'une autre partie, qui contient les incohérences du monde et qu'on ne doit pas approcher" (P.) Je pense que Dark Heresy est en train de purger cela (au lance-flamme béni) comme je le disais plus haut, mais il semble que cet aspect reste pour l'instant (je pense possible que quelques parties dissipent cet effet, à suivre)

Conclusion : une partie sombre, horrible et géniale pour un jeu sombre, horrible et génial. Je ne suis pas dupe du plan marketing qui se cache derrière l'idée de faire plusieurs jeux intercompatibles avec plein de suppléments sur un même univers, mais si le travail est bien fait, contient du fluff bref, me permet de faire des parties où je déverse des émotions et sentiments sur mes joueurs, je congratule et recommande. 

Si quelqu'un veut ajouter quelque chose, la discussion est ouverte.
MJ

5 commentaires:

  1. Je suis d'accords avec tes commentaires sur les JDR warhammer 40 000 amateurs. Je suis aussi d'accords avec les incohérences du monde, et encore, je trouve tu gardes la main légère sur ce point.

    Par contre, je reviens sur les éléments d'ambiance que tu as utilisé. Manifestement, ça a plutôt bien fonctionné. Est-ce que c'est le cas à chaque fois (pour tes parties en tant que MJ) ?

    Pour ma part, j'ai laissé tomber les éléments de ce genre (musique, décors etc)car ils avaient tendance à fonctionner en moyenne une fois sur trois. En plus, la musique, je trouve que c'est un truc à gérer en plus pour le MJ qui doit déjà être capable d'écouter et de gérer plusieurs joueurs en même temps, en plus des PNJ et des règles du jeu. Les quelques fois où la musique a très bien fonctionné en plongeant mes joueurs de Kult dans l'angoisse, je n'ai pas compris ce qui avait déclenché cette réussite par rapport aux autres parties où ça n'avait pas fonctionné.

    Sinon, l'encen est une bonne idée, ça peut couvrir des odeurs moins immersives comme la "quatre-fromages" froide par exemple.

    RépondreSupprimer
  2. héhé !

    Alors, justement c'est la première fois que j'en fais autant, et visiblement ça marche

    "Je vais commencer par une mention spéciale pour la décoration et la musique qui ont bien servi à poser l'ambiance. Chose qui était d'autant plus agréable que l'univers de Dark Heresy est pas de plus simple à appréhender vu sa noirceur, je trouve. L'immersion a donc grandement été aider par tout ça" (Ethana)

    J'ai commencé avec la musique pour Tigres Volants, par association d'idées, Alias parlant sur son Blog de son jeu de rôle et de ses musiques préférées. Il était donc facile de savoir quoi prendre : restons dans les goûts de l'auteur.

    Chaque fois, cela a ajouté un joli plus (à tel point que je me fais lyncher si mes joueurs vont à Copacabana sans que je mette la musique éponyme)

    Le top est de savoir à l'avance quel type de musique tu veux mettre et de laisser tourner des CD entiers en toile de fond sans t'en charger. Ensuite on aura soin de stopper cela et de lancer aux moments propices une piste précise (sur T-V, je mettais toujours la soundtrack de Battlefield 2142 pour les sauts en hyperespace). Avec un minimum d'entrainement tu sais à quel moment la musique fait un effet et tu arrives à faire se crasher la voiture de tes PJ/exploser une grenade/parer un coup d'épée pire au moment ou la musique tait Tadaaaa/trululu/clang!

    Après tu es grandement aidé si tu peux trouver une musique "officielle" en quantité. Pour le jeu Pandora 2142, j'avais la soundtrack d'Avatar (et de quelques autres films) qui était plus ou moins en boucle sur les morceaux correspondant à l'ambiance voulue.

    Pour l'encens, un jouer m'a demandé de plutôt brûler de petits morceaux d'hérétique, ce qui renforcerait beaucoup plus l'immersion. C'est le point qui a été le moins apprécié : deux personnes aux yeux fragiles (dont moi) et une qui a pas trouvé indispensable. Dommage, car ça fait style.

    RépondreSupprimer
  3. Je me permet de rajouter que THQ va sortir en album la BO de dawn of war II (de Doyle Donehoo) d'ici fin mai.

    Oui elle était déjà en partie disponible gratuitement mais ils vont aussi ajouter les musiques des extensions, et sauf erreur elles devraient être ré-enregistrées à grand déploiement d'orchestres etc...

    Voilà qui est tout trouvé pour du Dark Heresy je crois ^^.

    RépondreSupprimer
  4. parfait ^^

    faudra que je me procure les soundtrack de Fire Warrior aussi et des autres jeux 40k plus anciens (tout en ayant peur du résultat...)

    RépondreSupprimer
  5. J'aimerai, pour continuer sur la musique promouvoir le travail de thomas munier, qui a écrit "musiques sombres pour deux de rôles sombres" (titre explicite) qui est en téléchargement gratuit sur le site de l'auteur: outsider, générateur d'energie créative (sur la droite la liste des topics avec le titre du livre dedans)

    RépondreSupprimer