4 avril 2011

Alors comme ça, les voilà revenus à l'âge du pétrole et du charbon ?

Dernièrement, Asimov s'est imposé dans mes divagations sur l'actualité. Les plus fanatiques auront reconnu la citation du titre  comme provenant du roman Fondation, qui traite de la régression humaine. Vous en voulez une autre à la dépotée ? Cadeau :
" [...] une centrale énergétique a vu son cœur fusionner par ce qu'elle avait été mal réparée, et le chancelier de l'Empire déplore que les techniciens qualifiés se fassent de plus en plus rares. Quelle solution recommande-t-il ? En former de nouveaux ? Jamais de la vie ! Non, il propose de limiter l'usage de l'énergie atomique."

Plusieurs différences notables sont à signaler avec le cas de Fukushima : il n'y a pas de fusion du cœur*, au contraire c'est un événement de type cataclysme naturel qui a endommagé des infrastructures secondaires de la centrale (les génératrices auxiliaires) il n'y a eu à proprement parler aucun problème technologique. Cependant cela suffit à remettre en question le bien-fondé du nucléaire.

J'avais entendu un politique suisse dire "il faut maintenant arriver rapidement à une solution intelligente" (citation de mémoire) or, profiter d'un événement ponctuel est tout sauf une "solution intelligente", c'est vouloir aboutir à son idéal au détriment d'un processus de réflexion.

Au contraire un professeur d'une école polytechnique avait déclaré "Il faut maintenant un débat sur l'énergie et sur le nucléaire. Dans cet ordre" (citation de mémoire). C'est d'autant plus vrai que les énergies renouvelables n'ont pas fait de réel progrès.** et que sortir du nucléaire signifie donc en grande partie recourir à des énergies polluantes. 
MJ



* Eh non. Les journalistes aiment à parler au quotidien de la fusion, mais il n'y a pas de fusion atomique, laquelle pour l'uranium demanderait une quantité d'énergie que je n'ose absolument pas imaginer. Il n'y a fusion qu'au sens d'un changement d'état de la matière.

** Quoi ? Allez-y, faites moi rire aux larmes, les centrales cerf-volant ? Tout au plus les hydroliennes ont-elles un avenir, mais s'il faut un courant sous-marin pour les utiliser, on est mal barrés en Suisse.

1 commentaire:

  1. J'aimerai bien lire ce livre. Moi aussi je pense que l'homme a régressé. En terme de satisfaction de la vie, avant les gens étaient heureux et savouraient la vie. Maintenant, ils sont très stressés. De même pour le pouvoir d'achat.

    RépondreSupprimer