4 février 2011

Warhammer 40'000 : le Stormraven

Billet surtout dédié aux collectionneurs de figurines 40k (dont je ne fais pas vraiment partie) ou aux connaisseurs de l'univers.

Voilà une bonne semaine que Games Workshop a sorti une nouvelle figurine pour les Spaces Marines. Le Stormraven (en rouge ci-dessus), une navette de largage de troupes, rapide blindée, avec des armes partout.

Je suis le seul à trouver ce modèle moche et absurde ? Bon, les Spaces Marines n'ont jamais été de belles figurines. Mais là, on touche à l'incohérent. Ces quatre petits propulseurs rachitiques ne disposant même pas de prise d'air sont censés soulever un machin blindé et armé comme un Landraider capable de transporter une escouade Terminator et un Dreadnought ? Dans mes souvenirs, ce type de vaisseau existe déjà, il fait huit fois cette taille et s'appelle de Thunderhawk (en vert ci-contre). Pas très esthétique, il est au moins impressionnant et globalement crédible.

Je trouve dommage que Games Workshop fasse tant la part belle à des machins de Kévin au lieu de sortir de belles figurines qui offriraient un jeu tactique (par opposition à "j'ai plein d'armes et j'explose ta gueule"), je pense par exemple aux Arvus et Aquila. Bon, la sortie de la Vakyrie était déjà une très belle chose.

Bon dans l'ensemble, le blog de Games Workshop est un truc souvent ignominieusement Keviesque : on publie les photos de untel, qui a fabriqué un tank de la mort grâce à 16 kits de baneblade (et a dépensé 1500fr chez nous), c'est vraiment un joueur d'exception. ... Ah ça.
MJ

5 commentaires:

  1. Bonjour, je vous fais passer cette info, en espérant qu'elle retiendra votre attention :-)

    XI
    PS : Je n'ai pas trouvé l'adresse contact sur le blog !



    Communiqué de presse
    Nothingness, le monde du Jeu de rôle hybride

    "Nothingness : L'Univers est décadent à souhait (...) Dark Sun à coté est un petit paradis"
    G.Besançon, rédacteur de JdR Mag, critique Jdr mag n°12,5

    Le 11/1/11, le site http://www.nothingness.fr/ a basculé du Néant vers la Toile. Les rôlistes curieux pourront y découvrir un univers noir et décadent, très axé sur la religion et le politique : le monde de Weröl. Weröl est un Univers où les océans sont devenus toxiques, où la terre est rongée par un chancre néantique, et où les Divinités sont infectées par des parasites divins qui accroissent les haines religieuses. Vos aventuriers rentreront-ils, malgré tout, dans la légende ?

    De manière assez standard, Nothingness.fr hébergera le téléchargement gratuit d'un jeu de rôle amateur complet (en pdf): livre des règles, livre du monde, livre de magie, bestiaire et livre des religions. Chacun pourra donc, après s'être préalablement enregistré sans frais, télécharger et jouer dans Weröl. Le jeu est dédié aux maîtres et joueurs vétérans qui aiment le challenge, la complexité et n'ont pas peur de se pencher sur la noirceur de l'âme humaine.

    Cette première édition "internet" correspond cependant en réalité à la 11ème version d'un jeu qui a vu le jour il y a 15 ans. L'objectif est d'élargir la vie de cette univers en incorporant dans les éditions à venir les faits d'armes et actes de légende de toutes les tables de jeu qui accepteront de s'enrôler sous la bannière de "confréries" de l'Association Nothingness, hébergée par le site.

    Le site de Nothingness vise à créer des ponts entre les tables de jeu de rôle grâce au Net. C'est le concept de Jeu de rôle hybride : on garde le concept de jeu de rôle sur table mais le site web sert de plate-forme pour échanger voire coordonner les parties entr'elles. Chaque confrérie (ou table de jeu) sera, sous le pilotage du créateur du Jeu, "souveraine" pour décider de l'histoire et de l'avenir d'une partie du monde de Weröl. Certaines divinités pourront même être jouées par des MJs extérieurs, ce qui devrait induire un peu plus de suspense pour les MJs à propos des véritables objectifs de leurs personnages-joueurs prêtres ou moines.

    Plus d'infos : contact@nothingness.fr
    "Entrez dans la légende !"

    RépondreSupprimer
  2. En fait, les critiques que tu fais sur cet engin peuvent un être faites pour toutes les fig warhammer 40K.

    Je m'explique : l'échelle n'est jamais respectée entre l'infantrie, les décors et les véhicules. Un rhino peut transporter 10 spaces marines, mais si tu mets 10 marines à côté d'un rhino, tu verras qu'ils ne rentreront jamais. Je pense notamment à ton commentaire sur la taille des propulseurs.

    Par contre, le premier truc que j'ai pensé en voyant la bête, c'est que les mecs de Games Workshop étaient frustrés de ne pas pouvoir vendre des Thunderhawk alors que ce véhicule est connu (par Epic 40000 ou par les romans) et a donc un potentiel commercial.

    J'imagine : "Les gars, j'ai une super idée ! On va sortir un Thunderhawk à la bonne échelle pour pouvoir le vendre ! On va appeler ça heu... restons dans les noms mi oiseau, mi phénomène météo : Stormraven !"

    RépondreSupprimer
  3. @ Sylvain
    C'est vrai que le Rhino est l'exemple le plus extrême. Le Rhino IRL de THQ avait donné lieux à de beaux gags "On va enfin savoir comment emboiter dix Spaces Marines dans ce char".

    @ Onze
    J'ai lu ton message avec attention. Primo, je vais mettre un lien "contactez-moi" prochainement qui résoudra le problème soulevé.
    Secundo, merci de l'information, je suis flatté que leParavent soit vu comme digne d'intérêt par une communauté en expansion. Je passerai sur votre site sans faute.

    RépondreSupprimer
  4. Salut MJ. Je trouve de manière générale que les blogs rôlistes sontp lus intéressants que les sites généralistes : vous êtes "la société civile".
    Ton pseudo donne le ton : il n'est pas inutile pour moi que des MJs s'intérèssent au jeu, et en fassent éventuellement une critique construite, qui sera plus subjective que la reproduction du simple CP.

    RépondreSupprimer
  5. Oh, mon pseudo. Disons que je profite du nom choisis par mes géniteurs. Il faut croire que j'étais prédestiné.

    S'intéresser aux réseaux informels - les blogs en l'occurrence - est probablement une bonne approche. L'impacte direct n'est pas mesurable mais est probablement conséquent sur le long terme, dixit le géographe.

    RépondreSupprimer