22 février 2011

Battlefield bad company 2

Après avoir entendu mille louanges sur Balltefield Bad Company 2, je devais le tester tout de même. Puisque je suis arrivé à la fin de la campagne et ai plusieurs parties multi dans les pattes, je vous rends mon verdict. Véritable anomalie de la série Battlefield, Bad Company 2 reprend globalement les mêmes mécanismes, avec plusieurs modifications majeures.

La première est l'ajout d'une campagne monojoueur. D'une excellente campagne monojoueur devrais-je dire. On y incarne Marlow, l'un des quatre fous dangereux de la Bad Company. Ce n'est d'ailleurs pas tout à fait sans rappeler A-Team. Cette campagne a beau être très courte, elle n'en demeure pas moins très jouissive. On m'avait averti que Janick (Alias, Maudit par la Dame de Fer) y était incarné et j'avais peur de le louper. Mais après une réplique comme "Le truc sergent, c'est que je suis pas vraiment immunisé au feu", Sweetwater est effectivement le gus'. Le personnage du pilote est aussi assez mythique "Merde, on a un pacifiste, hippie, coco, gauchiste comme pilote !".

Seconde modification : le jeu écope d'une ambiance. Vous m'avez bien entendu : un Battlefield avec une ambiance. La vision est affectée par les explosions, non plus par un simple flash, mais par des tremblements sourds qui peuvent affecter le tireur assez loin de la zone de blast. Ça pète de partout, les IA tirent fort bien et n'en loupent pas une pour vous trouer le lard, hélas ils restent assez statique et sont des proies faciles pour un sniper. 

Troisième modification, le décor est (presque) entièrement destructible. C'est ce qui m'a attiré sur ce titre. Un lance-roquette à la fenêtre vous dérange ? Faites sauter tout l'immeuble ! Une barrière en travers de la route ? Foncez dessus avec un tank. J'espère que ce principe va être gardé pour les FPS à venir, car le coup de la barrière blanche "petite maison dans la prairie" qui bloque le passage d'un blindé lourd (vécu dans Battlefield II) c'est carrément ridicule. Ajoutez que le moteur supporte très bien les particules et vous avez un environnement très très convivial pour vider vos chargeurs.

Là où par contre j'affiche une grosse déception, c'est sur le multijoueur. Et c'est bien dommage, car c'est une grosse part du soft. Un système de promotion très long vous cantonne au rôle de piétaille des centaines de parties durant. Si vous connaissez plus rédhibitoire, faites moi signe. Autre problème : les maps feraient passer un mouchoir de poche pour une patinoire. Conçues compactes pour favoriser les dog-fight (et soulager votre machine, car le titre est assez gourmand), on perd dans la foulée toute notion de tactique au profit de l'affrontement brutal entre microgroupes. 

Je termine par le pire, peu dépendant de Battlefield : Punkbuster. "Punkbuster kiked you cause you're from Swizerland", merci, sympa. "You have been banned cause you cheat", tu as vu mon ratio tué/mort ? Tu l'as vu ? Il est vraiment temps de remplacer cette bouse par un vrai logiciel de protection intégré dans le jeu, il sévit sur de nombreux titres depuis bien trop longtemps. Si ses faux positifs garantissaient au moins son efficacité, mais après avoir vu un ennemi sur BF2 être écrasé par un hum-vee avant d'être haché à la mitrailleuse de tourelle et se manger deux chargeurs dans la tête au fusil d'assaut, j'ai de séreux doutes.

Ma conclusion sera donc très mitigée : je trouve que c'est un bon jeu qui ne vaut pas son prix. Il possède cependant le grand mérite de poser les jalons de l'avenir de certains jeux vidéos. 
MJ

2 commentaires:

  1. coucou salut!
    on parle de BFBC2, me voila!! je ne reviendrais pas sur punkbuster....car je n'ai rien a rajouter, et je trouve dommage que la série des Battlefield se mettent un tel boulet au pied et ce depuis si longtemps.

    par contre question mouchoir de poche...je ne partage pas, a vrai dire il y en a au ssi des grandes....prenons la map "heavy metal" il y en a en tout cas pour 5 minutes a pied a la parcourire....

    et de plus tout dépend du mode de jeu dans lequel on évolue. le partie Conquête posséde des maps assez grande, voir même plus grande que les cartes des précédent opus. par contre le mode ruée lui a des terrains plus petit vu qu'il s'agit d'abattre deux objectifs avant de passer au deux suivant.

    et coté tactique,le mode combat d'escouade et quant a lui très pousser vu qu'il est necessaire de bien se coordonés avac son escouade pour gagner la partie...sans cette coordination et bonne répartition des roles, aucunes chances.

    encore juste un petit mot sur la piétaille...au niveau 9 je me suis deja fait trois soldat assault entre le niveau 45 et 50...avec mon pistolet 9 milimètre de la classe éclaireur...si ca c'est de la piétaille ^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui, mais bon, je pense que la définition de bourrin n'est pas faite pour les chiens. Donc je ne m'étonne absolument pas de tes hauts faits.

    Pour la taille, quand même, je démords pas. BF2 avait des maps où les 5 minutes étaient d'un drapeau à l'autre. J'imagine très mal des combats aériens dans BFBC2, je veux dire F18 VS Sukoi.

    Quant au côté tactique, je suis 100% d'accord avec toi pour l'échelle du groupe, mais c'est davantage de la complémentarité. Par tactique j'entendais l'échelon de la bataille. BF2 avait quand même le mérite de proposer beaucoup de grands groupes et une réelle organisation du conflit : certains allaient prendre des points d'autres faisaient un raid sur la base ennemie pendant qu'un groupe restreint tient les points les plus chauds. Dans BC2 on est quand même axé dextérité. Je critique pas le principe : Mass Effect est basé sur cette échelle par exemple, mais pour un Battlefield je trouve dommage de s'en tenir à ça.

    RépondreSupprimer