23 novembre 2010

I, Robots

Je n'ai hélas pas encore lu d'Asimov. Oui j'ai honte. 

Par contre, la TV ayant parfois du bon, j'ai pu voir (entrecoupé d'horripilantes pub placées suivant une fonction random) I, Robots. Eh bien j'ai trouvé absolument génial. Je vais éviter le spoil puisque je recommande vivement le filme en question. Will Smith est toujours fidèle à lui-même, il est de ces acteurs qui varient rarement et font de leurs personnages une unique entité reconnaissable en travers des films (avec en vrac Louis De Funes, Gérard Depardieu ou Bruce Willis). L'action est défoulatoire, les décors convaincants, l'évolution de l'intrigue très bien menée avec des rebondissements parfois inattendus. Je regrette surtout que l'intrigue évolue si vite et aurai eu plaisir à voir un diptyque ou même une trilogie.

Le point que je trouve toujours un peu moyen dans les robots du cinéma (et du manga souvent) c'est le côté anthropomorphe. De Clones à Chobits, en passant par Patlabor, I, Robots ou La Menace Fantôme on s'évertue à imaginer des robots avec deux bras deux jambes et une tête (de cochon) là ou - en toute honnêteté - un machin cubique, monté sur chenille avec un bras-robot genre Siemens ferait un travail plus précis pour un dixième du prix et la moitié de consommation d'énergie.
Sur ce point, je dois concéder à Wall-E qu'il est (un peu) au dessus des autres.
MJ

Mis à jour, entre-temps j'ai lu pas mal d'Asimov et une discussion sur le film est disponible ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire