19 novembre 2010

Honor Harrington : pour l'honneur de la Reine

J'avais lu il y a quelques temps un billet de chez Alias, parlant de la saga S-F de Honor Harrington, de David Weber. Conséquence je me suis enfilé coup sur coup les deux premiers tomes (et ai acheté les deux suivants, offre de la FNAC oblige). Je dois dire que j'ai adoré l'un comme l'autre, mais c'est d'un point précis dont je vais parler aujourd'hui.
Le deuxième opus - pour l'honneur de la Reine - met en scène deux planètes courtisées par les deux grandes nations dont nous suivons les pérégrination (Havre et Manticore), lesquelles planètes sont habitées par des fanatiques religieux (Chrétiens), quelques peu anti-technologie (et donc quelque peu en retard sur ce plan) et sacrément misogyne, polygame etc. Le choc culturel fait mal !
Mais ça vous rappelle rien à vous ? C'est ça : tous les clichés du Moyen Orient sont au rendez-vous - y compris les attaques suicides. Or cette culture est traité avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité : certains discussions suite à bien des malentendus mettent en avant l'enjeu qui n'est ni plus ni moins que la disparition d'une culture centenaire. Moi ça m'a un peut fait réfléchir*.
MJ

*Le premier qui applaudit va manger cher.

6 commentaires:

  1. En même temps, la culture en question est très inspirée de l'Amérique des pionniers.

    RépondreSupprimer
  2. Là par contre je peine à voire en quoi.
    Il me semble que la colonisation de l'Amérique du Nord se caricaturerai davantage en lutte native VS colons et immigration massive que fanatisme religieux, polygamie et lieu stratégique entre deux blocs.

    RépondreSupprimer
  3. http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_locations_in_the_Honorverse#Protectorate_of_Grayson

    Les parallèles me semblent assez évidents...

    RépondreSupprimer
  4. La musique Country, le Baseball et la guerre civile ? Les deux premiers me semblent surtout relever de l'anecdote (une ligne dans le bouquin). La guerre civile est plus marquante, mais toutes les guerres civiles ne sont pas inspirées de l'Amérique du Nord, encore moins si la notion d'esclavagisme n'est pas abordée.
    Le système politique s'approche un peu, mais la non séparation Église-État me semble tout de même éloquente.
    Je reste perplexe.

    RépondreSupprimer
  5. Bon, c'est jamais du 100% dans l'univers de Honor Harrington (spoiler: la reine de Manticore est noire), mais entre ça et les noms qui sont quand même très typés "colons puritains", je trouve que ça fait plus que des coïncidences et que c'est largement plus convaincant qu'un parallèle avec des pays musulmans.

    RépondreSupprimer
  6. Ah c'est sur qu'en plus le simple choix de la religion en question marque un point pour toi.
    Je persiste à trouver plus de point commun avec le Moyen Orient que les pionniers américains, mais comme tu dis c'est avant tout une création originale et non un conglomérat.

    RépondreSupprimer