22 octobre 2010

Cadfael

Je n'ai rien contre les séries TV. Vraiment. Mais le fait est que ça demande un temps impressionnant, chose que je n'ai pas et donc c'est un sujet que je maîtrise peu. Mais de temps en temps je me laisse séduire par une petite merveille.

Dernièrement, j'ai vu l'entier de la série Cadfael, du roman du même nom écrit par Edith Pargeter (Ellis Peters de son pseudonyme) avec sir Derek Jacobi dans le rôle du moine. C'est fait par des anglais (normal) en Hongrie (normal).

Sans spoil aucun, ce moine bénédictin au passé mouvementé se retrouve invariablement devant un cadavre et cherche à en trouver la cause. C'est donc un polar médiéval doublé bien souvent d'une étude de personnage très touchante mettant en avant des questions religieuses sans prosélytisme aucun. 

Historiquement - même si ma formation comme médiéviste fut pour le moins éclaire - je n'ai trouvé aucune invraisemblance et au contraire je puis assurer que les formes testamentaire utilisée sont exactes. 

Si il fallait critiquer - nous sommes là pour ça - avouons que les moyens sont très limités. Si les personnages principaux ont droit à un vrai gambeçon, les miliciens en toile de fond se contentent de cottes de mailles en tricot et doivent régulièrement tourner le dos à la caméra pour cacher qu'ils sont joués par des femmes. De même les nobles ont une tendance aux diamants susmentionnés. Enfin certains personnages changent d'acteurs et ça c'est franchement lourd. 

Hélas malgré ces budgets limités la série s'est arrêtée à la saison 4 - et elles sont petites les saisons. Eh oui, le XIIème siècle c'est moins vendeur que les vampires.
MJ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire